La compagnie…

En quelques lignes …qui est la Compagnie ?

19466321_801820533328008_4060816586981697703_o« La Cie du Saut de l’ange est née en 2006, plus de 10 années de créations, de rencontres, de joies, de tournées et de doutes aussi …car si jouer est un plaisir, créer peut s’avérer parfois plus compliqué. Mais il en faut beaucoup à notre collectif d’artistes pour baisser les bras et les axes de travail choisis depuis plus d’une décennie maintenant nous poussent justement à continuer à aller de l’avant

 

 

« Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre » Marie Curie

…A voler de nos propres ailes, à choisir nos thèmes, nos engagements, nos envies… »à ne pas craindre » et rester déterminé.

Parler des femmes, de leurs combats, de leur courage, leur détermination, aujourd’hui et hier. Lutter pour Plateau Gorges 2017améliorer le monde, partager des points de vue et amener le théâtre là où il ne se déplace plus.

La Cie du saut de l’ange a toujours pour souhait d’offrir au public un moment de partage liant à la fois pédagogie et divertissement, ateliers et débat mais surtout plaisir et évasion pour tous. Avec la Cie, il y en a pour tout le monde, des plus petits aux plus grands.

 

17098323_737094449800617_1819065806890026043_nLa Cie du saut de l’ange a toujours mis en avant les écritures contemporaines et c’est pourquoi elle s’entoure depuis longtemps d’auteur(e)s à la plume moderne, parfois incisive, souvent drôle et parfaitement accessible.

Adapter des témoignages ou des romans, avec pour héroïnes des femmes, est également un désir de notre compagnie, que nous continuons à assurer cette saison autour de deux destins indissociables et hors du commun, ceux de Marie Curie et de sa soeur Bronia Dluska ».
Nous vous souhaitons à toutes et à tous, une bonne balade sur notre tout nouveau site, concocté par Caroline et espérons vous retrouver dans une salle de théâtre, de ciné, dans une médiathèque, sur un festival et même chez vous, car aller jouer chez les particuliers, c’est vraiment sympa, très chaleureux, et ça aussi, on le fait. »